Urgences main

On entend par urgence de la main les plaies, les écrasements, les morsures, les piqures, les brûlures ou les amputations. Les circonstances de survenues de ces accidents sont très nombreuses et la plupart peuvent être évitée par des règles élémentaires de prudence : le port de gants lors de certaines activités (bricolage, jardinage), ne pas manipuler du verre cassé ou des produits chimiques à mains nues, le respect des règles de protection pour certaines professions particulièrement exposées, etc.

Dans tous les cas, en cas de lésion de la main, la première règle : se rapprocher d’un établissement disposant de chirurgiens spécialistes de la main. Seconde règle : être à jour dans ses vaccinations antitétaniques.

Une plaie de la main, même minime, peut être faussement rassurante et nécessite toujours d’être examinée par un médecin, au moindre doute, une exploration chirurgicale sera nécessaire. En effet, une plaie d’apparence bénigne peut occasionner une lésion d’un nerf, d’un tendon ou de vaisseaux dont les séquelles peuvent être très gênantes et dont la prise en charge à distance est toujours plus compliquée.

En cas de plaie : désinfecter avec un produit antiseptique non colorant, faire un pansement légèrement compressif sur la plaie et consultez un médecin.

Cas particulier et d’une grande gravité : la plaie par injection. Il s’agit d’une injection à forte pression d’un liquide ou d’un gaz dans un doigt ou dans la main. La gravité tient à la diffusion de l’agent injecté en profondeur qui va occasionner des dégâts importants pouvant aller jusqu’à la nécrose (mort des tissus) avec des séquelles importantes : douleur, insensibilité, raideur, etc. La plaie initiale est généralement rassurante mais une prise en charge urgente par un spécialiste est nécessaire afin de nettoyer et d’évacuer en profondeur le produit injecté.

L’amputation d’un doigt est la blessure la plus grave. En cas de possibilité de replantation, le chirurgien ne dispose que de quelques heures (environ 6 heures) pour décider de ce geste chirurgical délicat, tenant compte de plusieurs paramètres : mécanisme de l’accident, antécédents du patient, tabagisme, âge, etc. Les séquelles sont quasi certaines : raideur, douleur, troubles sensitifs.

En cas d’amputation d’un doigt :

  • 1. placer le fragment amputé dans une compresse propre puis dans un sac plastique étanche.
  • 2. placer le sac contenant le fragment amputé dans un sac rempli de glace. ATTENTION : jamais de contact direct entre le fragment et la glace.
  • 3. Faire un pansement légèrement compressif sur la main blessée. ATTENTION : jamais de garrot à la racine du bras.
  • 4. Se rendre en urgence dans un centre disposant de chirurgiens spécialisés.

En cas de morsure (humaine ou animale), le risque majeur est l’infection, la transmission de certains virus, du tétanos voir dans certaines région de la rage. Lavez immédiatement la plaie abondamment à l’eau et au savon puis versez un antiseptique non coloré, faire un pansement légèrement compressif en cas de saignement et consultez un centre spécialisé.

Tout comme les morsures, les piqûres exposent essentiellement au risque d’infection : panaris, phlegmon ou arthrite septique. En cas de piqûre, désinfectez immédiatement la zone par un antiseptique non colorant, en cas d’apparition de douleur ou de chaleur : consultez un médecin.

Les brulures de la main peuvent être thermiques, chimiques ou électriques. Selon la profondeur de la brulure on distingue 3 degrés qui vont de la brulure superficielle, simple rougeur, guérissant en quelques jours sans aucune séquelle à la brulure profonde qui nécessite une prise en charge spécialisée et laissant toujours des séquelles. En cas de brulure, refroidissez la zone sous un robinet d’eau pendant environ 10 mn. Si la zone brulée est étendue, en cas de décollement de la peau (phlyctène) ou en cas de brulure profonde, consultez immédiatement un médecin.