Réduction mammaire

Lorsque le volume des seins est trop important, on parle d’hypertrophie mammaire. Cette hypertrophie peut être à l’origine d’une gêne physique et psychologique majeure. Le recours à la chirurgie se justifie pleinement et consiste à réduire le volume de la glande mammaire, associé à un remodelage des seins afin de leur redonner un galbe et une forme satisfaisante.

De nombreuses techniques existent en matière de réduction mammaire et sont propre à chaque chirurgien. La cicatrice finale peut être périaréolaire, périaréolaire et verticale entre l’aréole et le sillon sous mammaire ou en « T inversé », s’ajoute alors une cicatrice horizontale située dans le sillon sous mammaire. La longueur de la cicatrice horizontale est alors proportionnelle à l’importance de la résection glandulaire à effectuer.

En pratique :

Avant l’intervention, un bilan complet préopératoire est systématique ainsi qu’un bilan sénologique (mammographie et échographie mammaire). La liste des examens sanguins et radiologiques à effectuer vous sera communiquée avec votre devis médical.

Une consultation avec notre médecin-anesthésiste permettra de réaliser un examen pré-anesthésique et d’aborder avec vous toutes les questions relatives à votre anesthésie.

Tout traitement à base d’aspirine doit être arrêté dans les 10 jours qui précèdent l’intervention ainsi que la contraception orale 15 jours avant. L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant la date de votre opération.

L’intervention s’effectue sous anesthésie générale, pour une durée de 2 à 3 heures. Un drainage peut être mise en place pour quelques jours. Un pansement moulant les seins est réalisé.

Si vous résidez à l’étranger, prévoyez un séjour minimum de 7 jours en Tunisie afin que le suivi post-opératoire se fasse dans de bonnes conditions. L’hospitalisation en clinique dure de 1 à 2 jours en moyenne.

Les suites opératoires :

Un soutien-gorge adapté devra être porté jour et nuit pendant 4 semaines.

Des douleurs peuvent persister quelques jours. Survient fréquemment une sensation de tension, un œdème et des ecchymoses (bleus)

Le retour à la vie active est possible dès le 15ème jour post-opératoire et une reprise raisonnable du sport à 6 semaines.

Les imperfections de résultats :

Les cicatrices doivent être protégée afin de rester les plus discrètes possible, toutefois, leur évolution étant imprévisible, un élargissement, une hypertrophie voire une cicatrisation de type chéloïde peuvent survenir.

L’asymétrie des seins est fréquemment associée à l’hypertrophie, une discrète asymétrie peut persister après une intervention de réduction mammaire.

Après plastie mammaire de réduction, les seins continuent à évoluer normalement avec le temps et l’action de la pesanteur, la ptose peut donc réapparaitre.

Les complications possibles :

Comme pour toute intervention chirurgicale, une réduction mammaire expose à des complications non spécifiques inhérentes à la chirurgie : risques de l’anesthésie, complications thrombo-emboliques (phlébites, embolie pulmonaire), la survenue d’un hématome ou d’une infection.

Les complications spécifiques à la chirurgie de réduction mammaire :

  • Nécrose cutanée localisée : exceptionnelle dont la survenue est favorisée par un hématome non drainé ou une infection locale.
  • Diminution de la sensibilité mamelonnaire transitoire.