Tentée par une réduction mammaire ? Tout ce qu’il faut savoir

Tentée par une réduction mammaire ? Tout ce qu’il faut savoir

Certaines optent pour une augmentation mammaire afin de modifier leur silhouette, d’autres femmes misent sur une réduction du volume de leur poitrine. Une trop forte poitrine peut occasionner de réelles gênes : douleurs dorsales, incommodités pendant le sport, difficultés dans les mouvements, contraintes dans les choix vestimentaires. 

Une grosse poitrine n’est pas toujours bien vécue. Quand cela devient un problème au quotidien, une réduction chirurgicale peut aider à se réconcilier avec sa silhouette.

L’hypertrophie mammaire :

L’hypertrophie mammaire peut apparaitre dès la puberté ou suite à une grossesse, ou être secondaire au processus naturel de vieillissement ou à des variations de poids importantes.

Les femmes aux prises avec une poitrine volumineuse ne sont pas toutes à l’aise dans leur corps, loin de là. Pour plusieurs d’entre elles, ceci entraîne des problèmes importants tels :

  • Douleurs au dos et aux épaules ;
  • Des marques profondes au niveau des épaules attribuables au soutien-gorge ;
  • Des difficultés à marcher, à courir et à dormir ;
  • Un inconfort tant physique que psychique, etc.

La réduction mammaire :

Le principe de l’opération de la réduction mammaire réalise l’ablation des excès de glande, de tissus graisseux et les excès de peau du sein hypertrophié mais conserve un volume harmonieux conformément au désir de la patiente et en adéquation avec sa silhouette. Ce volume mammaire résiduel est rehaussé, concentré et remodelé.

Toutes nos interventions se pratiquent dans la clinique internationale Myron. Outre les consultations proprement dites, vous devez prendre quelques précautions avant l’intervention :

  • Eviter la consommation d’alcool 48h avant ;
  • Ne pas consommer d’aliments solides et semi-liquides à compter de minuit, le jour de l’intervention et cesser la consommation de liquide 6 heures avant de passer au bloc opératoire ;
  • Ne pas consommer d’aspirine.

Après une réduction mammaire, les cicatrices apparaissent rouges et visibles au cours des premiers mois. Elles vont au fil des mois s’atténuer jusqu’à blanchir totalement. Leur aspect définitif est jugé au bout d’un an. Elles doivent être protégées du soleil pendant 1 an.

Les résultats attendus : La poitrine est plus petite, mieux galbée et raffermie

Dès le lendemain de l’intervention de réduction mammaire, le galbe de la nouvelle poitrine est déjà bien visible. Les seins sont réduits, parfaitement symétriques et positionnés plus haut.

Après trois mois, une fois l’œdème résorbé, la poitrine devient moins bombée et les tissus mammaires s’assouplissent. C’est au sixième mois que la forme et le volume des seins seront définitifs. Le processus de cicatrisation quant à lui sera complètement terminé après un an.