Peeling

Le principe d’une abrasion de la peau afin de la rajeunir n’est pas nouveau, 3500 ans avant notre ère, les égyptiens utilisaient une pâte abrasive pour redonner fraicheur et éclat à la peau du visage.

L’abrasion a pour objectif d’estomper les rides superficielles, ridules, cicatrices et tâches. Elle intervient dans le cadre de la démarche de prise en charge globale du visage, en complément des autres procédés de rajeunissement : comblement des rides, injection de toxine botulique, lasers, etc.

Aujourd’hui cette abrasion peut être :

  • Mécanique ou Dermabrasion
  • Chimique ou Peelings
  • Thermique ou Laser-abrasion

Il existe donc de multiples procédés abrasifs, si on se limite aux peelings, là encore les produits sont nombreux. On compte 5 grandes familles de peelings :

  • Aux acides de fruits (glycolique, lactique, mandélique)
  • Aux acides faibles (salicylique)
  • A la résorcine (pâte de Unna)
  • Au phénol
  • A l’acide trichloracétique ou TCA qui est celui que nous utilisons au sein du centre.

Chaque famille possède des propriétés, des profondeurs d’action et des indications différentes, nous nous focaliserons sur les peelings au TCA que nous utilisons dans la très grande majorité des cas.

D’une façon générale il est possible d’agir à des niveaux plus ou moins profond de la peau :

  • Un peeling superficiel produit un effet rafraichissant par un mécanisme de gommage et d’exfoliation limité à la partie la plus superficielle de la peau : l’épiderme.
  • Les peelings moyens et profonds entrainent un renouvellement de tout l’épiderme et de la partie superficielle du derme, équivalent d’une brulure chimique contrôlée, dont l’action dépend de la concentration du produit et de sa durée d’application. Selon l’objectif recherché, l’abrasion devra être plus ou moins profonde.

Après une période de « cicatrisation » plus ou moins longue et plus ou moins visible, la restauration d’une nouvelle peau permet d’estomper les ridules, cicatrices ou taches. Le mécanisme de rétraction accompagnant tout phénomène de cicatrisation permettra également de retendre la peau.

Sur le plan pratique : Lors de la première consultation, un interrogatoire précis permettra de définir vos souhaits et les zones à traiter ; il permettra également d’écarter d’éventuelles contre-indications à l’utilisation des peelings. Des photos sont réalisées et une ordonnance contenant des crèmes permettant de préparer la peau durant une quinzaine de jours vous sera délivrée.

La première séance s’effectue à environ 15 jours de la première consultation, au cabinet, puis une séance par semaine pour un total de 4 séances. Ce protocole est à renouveler idéalement deux fois par ans, en dehors des périodes de fort ensoleillement (Octobre à Mai). Un nettoyage de peau en institut avant la première séance est recommandé.

Aucune anesthésie préalable n’est nécessaire.

Après chaque séance, dans un délai de deux à trois jours apparait une desquamation de la peau plus ou moins marquée selon l’importance de l’abrasion. Il ne faut jamais tirer sur ces « squames » sous peine d’entrainer une cicatrice définitive.

Entre les séances, les crèmes préparatrices au peeling devront être appliquées durant toute la durée du traitement. Une protection solaire rigoureuse à base d’écran total doit être suivie pendant toute la durée du traitement.

Lorsque l’objectif recherché nécessite une action en profondeur, les suites sont celles de toute cicatrisation et nécessite un suivi régulier et attentif

Quelles sont les contre-indications à l’utilisation des peelings ?

  • Certaines maladies de peau

Certains effets secondaires peuvent être notés après une séance de Peeling mais disparaissent généralement rapidement :

  • Rougeur
  • Sensation de cuisson

Bien que très rares, survenant essentiellement sur les peaux foncées par défaut de protection solaire, la principale complication d’un peeling au TCA est l’apparition de troubles pigmentaires. Ces troubles pigmentaires sous forme d’hyperpigmentation sont presque toujours transitoires.