Lifting des bras

Suite à un amaigrissement important ou par simple relâchement cutané lié à l’âge, il existe souvent un excédent de peau au niveau des bras, justifiant un geste chirurgical afin de remettre en tension, « lifter », la face interne des bras. En cas de surplus graisseux associé, une lipoaspiration première peut être nécessaire.

Selon l’importance de la résection cutanée à effectuer, la cicatrice finale peut être longitudinale à la face interne du bras (excès de peau important et étendu à tout le bras) ou transversale au niveau de l’aisselle et donc plus discrète (excès limité à la partie supérieure du bras).

En pratique :

Avant l’intervention, un bilan complet préopératoire est systématique. La liste des examens sanguins à effectuer vous sera communiquée avec votre devis médical.

Une consultation avec notre médecin-anesthésiste permettra de réaliser un examen pré-anesthésique et d’aborder avec vous toutes les questions relatives à votre anesthésie.

Tout traitement à base d’aspirine doit être arrêté dans les 10 jours qui précèdent l’intervention. L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant la date de votre opération. Un traitement à base de fer devra être débuté au moins un mois avant la date de votre intervention.

L’intervention s’effectue sous anesthésie générale, pour une durée environ 2 heures. Une gaine de contention est nécessaire jour et nuit pendant 4 semaines. Une prescription de séances de drainage lymphatique vous sera délivrée à votre sortie (comptez une moyenne de 10 séances).

Si vous résidez à l’étranger, prévoyez un séjour minimum de 7 jours en Tunisie afin que le suivi post-opératoire se fasse dans de bonnes conditions. L’hospitalisation en clinique dure de 1 à 2 jours en moyenne.

Les suites opératoires :

Une sensation de « tension » au niveau de la cicatrice peut persister plusieurs jours, de même que les ecchymoses (bleus). La cicatrice s’estompe progressivement en quelques mois et doit être impérativement protégée du soleil.

Le retour à la vie active est possible dès le 10ème jour post-opératoire et une reprise raisonnable du sport à 6 semaines.

Les imperfections de résultats :

Elles concernent généralement la cicatrice qui peut évoluer avec le temps. Initialement discrète, elle ne disparait pour autant jamais et peut avoir tendance à s’élargir avec le temps ou à se modifier : adhérente, asymétrique, hyperpigmentée. L’évolution vers une cicatrice hypertrophique, voir chéloïde dépend de chaque patient et est totalement imprévisible. En cas de lipoaspiration associée il peut persister une insuffisance de correction ou quelques irrégularités. Toutes ces imperfections peuvent faire l’objet de retouches chirurgicales dans un second temps.

Les complications possibles :

Comme pour toute intervention chirurgicale le lifting de bras expose à des complications non spécifiques inhérentes à la chirurgie : risques de l’anesthésie, thrombo-embo¬liques (phlébite, embolie pulmonaire), la survenue d’un hématome ou d’une infection.

Les complications spécifiques au lifting du bras :

  • Ecoulement et épanchement lymphatique
  • Nécrose cutanée localisée du fait de la tension qui s’exerce à ce niveau.
  • Diminution transitoire de la sensibilité de la face interne du bras.