Tout ce qu’il faut savoir sur l’augmentation mammaire

Tout ce qu’il faut savoir sur l’augmentation mammaire

augmentation mammaire

L’augmentation mammaire est une intervention courante en chirurgie esthétique, elle suscite cependant toujours autant d’interrogations de la part des femmes qui souhaitent harmoniser leur silhouette. Voici 7 questions/réponses afin de mieux comprendre cette intervention.

implant mammaire_SA210515

1-      Pourquoi pratiquer une augmentation mammaire ?

Plusieurs situations peuvent amener à faire le choix d’une augmentation mammaire : poitrine de faible volume, perte de volumedes seins après amaigrissement,harmonisation de la silhouette globale ou remplacement d’implants mammaires.

2-      Quels sont les types d’implants ?

Il existe plusieurs types d’implants selon la forme et le contenu : rond, anatomique, rempli de solution saline ou de gel de silicone. L’utilisation de tel ou tel type d’implant dépend essentiellement de l’habitude du chirurgien et des indications. Les implants ronds en gel de silicone sont communément utilisés pour l’augmentation mammaire à visée esthétique. Les implants en gel de silicone de forme anatomique sont plutôt réservés à la reconstruction mammaire.

Les implants en gel de silicone de dernière génération assure une sécurité et une meilleure résistance du fait de la qualité et du pouvoir de cohésion des gels utilisés : meilleure résistance aux traumatismes et en cas de rupture, le gel reste dans la capsule.

Les prothèses remplies de solution saline sont peu utilisées.

3-      La chirurgie d’augmentation mammaire comporte t’elle des risques ?

Comme toute intervention chirurgicale, la chirurgie d’augmentation mammaire comporte des risques liés à l’anesthésie et ceux de toute intervention chirurgicale : infection et hématome essentiellement. Ces risques généraux sont certes rares, mais ils doivent être connus. La cicatrisation est généralement de bonne qualité. Un bilan pré opératoire systématique, des examens radiologiques sont également obligatoire avant toute intervention sur les seins.

4-      Le risque de cancer est-il accru ?

L’ensemble des études (plusieurs centaines à ce jour) ont démontrées qu’il n’existe pas de risque supplémentaire de survenu d’un cancer du sein chez une femme porteuse de prothèses mammaires. Bien entendu, l’auto-palpation, un suivi régulier par un gynécologue, la pratique d’une mammographie à intervalle régulier sont indispensables comme pour toutes les femmes.

5-      L’augmentation mammaire influence-t-elle la grossesse ?

Après une augmentation mammaire, il est suggéré d’attendre 1 an avant une grossesse, ceci afin de permettre à la peau de s’adapter aux prothèses et maintenir un résultat esthétique satisfaisant.

6-      L’allaitement est-il possible après possible ?

La chirurgie d’augmentation mammaire n’affecte pas  la capacité d’allaitement. Que la femme ait subi ou non une chirurgie du sein au préalable, il faut savoir que les tentatives d’allaitement se soldent avec 10 % d’échec.

Une étude a démontré qu’il y a moins de silicone dans le lait maternel d’une patiente ayant des implants que dans certains mélanges lactés.

7-      L’implant mammaire influence-t-il  la sensibilité des mamelons ?

Cette intervention respectel’innervation du complexe «aréolo-mamelonnaire». Cependant, une diminution de la sensibilité est possible (hypoesthésie) ou une modification de la sensibilité est observée dans quelques cas. Ces anomalies de la sensibilité sont passagères et une sensibilité normale est retrouvée en quelques mois.

Toxine botulique

Toxine-botulique

Bien préparer sa séance d’injection de toxine botulique. Avant/Après : que dois-je faire ?

Voici quelques recommandations à respecter avant et après une séance d’injection de toxine botulique sur le visage.

Les 8 jours précédant l’injection :

Ne prendre ni anti-inflammatoire ni aspirine. En cas de traitement par des antiagrégants à visée cardiovasculaire, un avis auprès de votre cardiologue pourra être utile.

Les 2 heures suivant l’injection :

Ne pas s’allonger, ne pas faire de sport intensif.

Les 24 heures suivant l’injection :

Éviter les massages appuyés du visage.

Les jours suivant l’injection :

Éviter la prise d’aspirine

En cas d’infection ou d’inflammation au niveau de la région du visage, la séance ne pourra être pratiquée.

Implants capillaires

Closeup image of a happy aged man

Après une séance d’implants capillaires : Les précautions à prendre

Une règle absolue ! Ne jamais frotter la zone greffée de sorte que les greffons ne soit pas expulsé.

A votre sortie de la clinique
Votre hospitalisation en clinique n’excède pas généralement une demi-journée
A votre sortie, une ordonnance vous sera délivrée comprenant : un traitement contre la douleur pour trois jours, un anti-inflammatoire pour trois à quatre jours et un antibiotique pour cinq jours.
Une lotion permettant de ralentir la chute des cheveux vous sera également prescrite.
Le port de chapeau ou de casquette
Le port d’un chapeau ou d’une casquette est tout à fait possible dès votre sortie de la clinique, prenez simplement garde en enfilant ou en retirant votre chapeau ou votre casquette de ne pas frotter le rebord avec la zone greffée.
Les deux premières nuits après la greffe :
Veillez à relever la tête par des coussins de façon à dormir en positon « demi-assise ». Cette position diminue le phénomène d’œdèmes qui a tendance à survenir après une séance d’implants capillaires au niveau des paupières supérieures.
Evitez tout contact entre l’oreiller et la zone greffée.
Le premier shampoing :
Le premier champoing sera réalisée après 48 heures, en prenant soin de ne pas frotter la zone greffée, massez délicatement à partir de la partie postérieure du cuir chevelu en utilisant la pulpe des doigts et en ramenant le shampoing vers l’avant.
Le rinçage doit se faire avec un jet d’eau pas trop puissant.
Séchez par tamponnement, ne frottez pas, si vous utilisez un sèche-cheveux il ne doit pas être trop chaud et doit être maintenu à distance du cuir chevelu.