Bodylift

Le bodylift est une intervention chirurgicale qui concerne les patients qui suite à une chirurgie bariatrique, présentent un amaigrissement important (supérieur à 50 Kg) avec un excédent cutané majeur. Il s’agit alors de retirer cet excès de peau sur toute la circonférence de la taille (ventre et bas du dos). Une lipoaspiration première est généralement associée.

Les cicatrices se situent en avant, comme pour une plastie abdominale, au bord supérieur du triangle pileux pubien et en arrière, en bas du dos juste au-dessus des fesses. Cette plastie circulaire permet d’agir sur le ventre, le dos, retendre la peau des fesses et de la face externe des cuisses. Il s’agit d’une intervention plus fonctionnelle qu’esthétique et particulièrement lourde : durée opératoire, pertes sanguines, suites opératoire, rançon cicatricielle. L’intervention débute par le temps postérieur qui peut être associé à un lipofilling des fesses, puis on réalise le temps abdominal.

En pratique :

Avant l’intervention, un bilan complet préopératoire est systématique. La liste des examens sanguins à effectuer vous sera communiquée avec votre devis médical.

Une consultation avec notre médecin-anesthésiste permettra de réaliser un examen pré-anesthésique et d’aborder avec vous toutes les questions relatives à votre anesthésie.

Tout traitement à base d’aspirine doit être arrêté dans les 10 jours qui précèdent l’intervention, la contraception orale 15 jours avant. L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant la date de votre opération. Un traitement à base de fer devra être débuté au moins un mois avant la date de votre intervention.

L’intervention s’effectue sous anesthésie générale, pour une durée environ 5 heures. Une gaine de contention est nécessaire jour et nuit pendant 4 semaines. Une prescription de séances de drainage lymphatique vous sera délivrée à votre sortie (comptez une moyenne de 10 séances).

Si vous résidez à l’étranger, prévoyez un séjour minimum de 15 jours en Tunisie afin que le suivi post-opératoire se fasse dans de bonnes conditions. L’hospitalisation en clinique dure de 3 à 4 jours en moyenne.

Les suites opératoires :

Les ecchymoses (bleus) et l’œdème disparaissent en quelques jours, la cicatrice s’estompe progressivement à partir du 3ème mois et doit être impérativement protégée du soleil.

Le retour à la vie active est possible dès le 15ème jour post-opératoire et une reprise raisonnable du sport à 6 semaines.

Les imperfections de résultats :

Elles concernent généralement la cicatrice qui peut évoluer avec le temps. Initialement dissimulée dans les sous-vêtements, elle ne disparait pour autant jamais et peut avoir tendance à s’élargir avec le temps ou à s’ascensionner. Comme pour toute cicatrice elle peut être adhérente ou asymétrique. L’évolution vers une cicatrice hypertrophique, voir chéloïde dépend de chaque patient et est totalement imprévisible.

D’autres imperfections peuvent survenir : excès cutané latéral, insuffisance de résection, ascension du triangle pileux pubien, etc. Toutes ces imperfections peuvent faire l’objet de retouches chirurgicales dans un second temps.

Les complications possibles :

Comme pour toute intervention chirurgicale le bodylift expose à des complications non spécifiques, inhérentes à la chirurgie : risques de l’anesthésie, risque de transfusion en cas de perte sanguine importante, complications thrombo-emboliques (phlébites, embolie pulmonaire), la survenue d’un hématome ou d’une infection.

Les complications spécifiques au bodylift :

  • Epanchement lymphatique : prévenu par le port d’une gaine de contention et pouvant nécessiter des ponctions itératives. Certains principes techniques peuvent en limiter la survenue.
  • Nécrose cutanée localisée : parfois observée du fait de la tension qui s’exerce au niveau des cicatrices.
  • Diminution de la sensibilité au niveau de la paroi abdominale, des fesses, des cuisses, généralement transitoire.