Arthrose

L’arthrose se défini par une atteinte du cartilage articulaire associé à des lésions osseuses du fait de la libération intra articulaire de débris cartilagineux.

Au niveau de la main, la localisation la plus fréquente est l’arthrose touchant une articulation de la colonne du pouce : l’arthrose trapézo-métacarpienne ou rhizarthrose. Elle touche surtout la femme à partir de l’âge de 50 ans et préférentiellement la main dominante. Elle se manifeste par des douleurs localisées à la base du pouce, témoignant déjà d’un stade avancé associées à une déformation caractéristique du pouce en « Z ». Des radiographies du pouce permettent de poser le diagnostic. Le traitement est tout d’abord médical reposant sur la prescription d’anti-inflammatoires et le port d’une attelle de repos nocturne immobilisant le pouce. A un stade plus avancé, lorsque les douleurs persistent malgré le traitement médical, le traitement devient chirurgical. Plusieurs techniques sont envisageables : la mise en place d’une prothèse totale trapézo-métacarpienne lorsque la taille du trapèze est suffisante, la résection de l’os Trapèze associée à une stabilisation du premier métacarpien, la fusion entre le trapèze et le métacarpien est quant à elle abandonnée du fait de la gêne qu’elle engendre sur le plan de la mobilité.

Autre type d’arthrose de la main, l’arthrose scapho-trapézo-trapézoïdienne qui touche cette fois trois os de la main de façon isolée ou associé à la rhizarthrose. Certains facteurs favorisant doivent être recherché et un caractère familial est possible. Elle entraîne une modification de l’organisation des os de la main et est souvent associée à une tendinite d’un muscle fléchisseur du poignet. Le traitement est là encore avant tout médical et à un stade plus avancé il repose sur la fusion chirurgicale de ces trois os.

L’arthrose des doigts touche essentiellement la dernière articulation (articulation inter-phalangienne distale) et se manifeste par la survenue d’un petit nodule sur la face dorsale du doigt en regard de l’articulation, d’une douleur articulaire et d’une perte de l’extension de cette articulation.

Une radiographie standard du doigt est nécessaire et le traitement consiste à mettre en place une prothèse articulaire ou à fixer définitivement cette articulation en bonne position afin de retrouver stabilité et faire disparaître les douleurs. L’arthrose de l’articulation intermédiaire du doigt (inter-phalangienne proximale) est plus rare, se manifeste de la même manière, son traitement par prothèse articulaire donne de très bons résultats.